“Construire le sens”, pour quoi faire?

Le sens est premier

Alors que notre société met l’accent sur le bien-être, nous croyons que ce qui est premier dans la vie des personnes et des organisations, c’est le sens. Seul le sens donne une vraie raison d’être, de travailler, de s’engager tant au plan individuel que collectif. Et par là même, le sens constitue le fondement de leur développement.

Nous accompagnons des personnes et les équipes, qui ressentent le besoin de mettre davantage de sens dans leur vie ou dans la vie du collectif : quelle est ma ou notre raison d’être, à quoi dois-je ou devons-nous contribuer, pourquoi sommes nous ensemble, que dois-je ou que devons-nous faire ?
La recherche de sens est une aventure individuelle et collective qui nous met en mouvement et qui nous engage en totalité.

En ce temps de profondes transformations, nous pensons qu’il s’agit d’un moment particulièrement favorable pour réinterroger le sens de nos vies et de nos organisations. Et nous serons plus enclin à vivre ces changements en leur donnant du sens.

Nous faisons nôtre cette phrase d’Elisabeth Lukas :

Des hommes sont prêts pour accomplir une tâche pourvue de sens, à consentir à des renoncements, voire, s’il le faut, à laisser tels besoins insatisfaits. Dans la recherche du sens, le bien être physique et moral joue un rôle secondaire. Rien par contre ne compense une déconvenue dans la recherche du sens.

Poser la question de la finalité et du discernement

Pour nous, construire le sens, c’est :

  • Poser la question de la finalité capable de mobiliser les hommes et les équipes.
    Par finalité, nous entendons le désir d’une personne ou d’une organisation de contribuer à quelque chose de plus grand qu’elle, qui dépasse ses propres intérêts. Elle est indissociable du sens qu’elle a de sa situation et de sa responsabilité dans le monde Elle traduit sa « raison d’être ». Nous aidons les personnes et les organisations à clarifier leurs finalités et à ne considérer les moyens qu’au regard de la poursuite de cette finalité. Les moyens à leur disposition sont porteurs de sens s’ils permettent d’aller dans le sens de cette finalité.
  • Aider les hommes et les organisations à discerner les choix possibles au regard de cette finalité.
    Toutes les actions envisageables comme toutes les options possibles ne sont que des moyens pour nous aider à aller dans le sens de cette finalité individuelle ou institutionnelle. Aussi, chaque décision se présente à nous comme une opportunité pour tendre davantage vers la finalité que nous avons identifiés. En conséquence, il importe de choisir et de nous décider selon ce qui est préférable au regard de notre finalité. Et, à l’inverse, nous devons nous dégager des choix qui nous éloignent de cette finalité.

Articuler recherche de sens individuelle et collective

Avec ce blog, nous souhaitons aborder la question du sens sous trois angles :

  • Le développement de la personne et le vivre-ensemble
    Nous partageons avec Thomas d’Ansembourg l’idée que « Le développement social durable ne peut que s’enraciner dans un développement personnel profond ». La construction du sens se situe à l’articulation entre projets individuels et collectifs: le développement de la personne (corps, cœur, esprit, relations) doit être orienté vers la construction de lien social; le développement social doit accompagner la recherche de sens des individus.
  • Le sens au travail et dans les organisations
    Plus que le bien-être, le sens s’impose comme une valeur centrale et devient pour les entreprises, quelque soit leur nature, un facteur incontournable. Dans cette période de profondes transformations, l’entreprise doit être hybride : profitable et porteuse de sens. Articuler profitabilité, réponse aux besoins des communautés et sens pour les collaborateurs devient la prochaine frontière compétitive pour les entreprises (Michael Porter). Des entreprises cherchent à reconquérir le sens perdu au fil des années.
    Pour les salariés, l’enjeu est de développer une juste relation au travail en inscrivant le travail dans un développement intégral de la personne, en relation étroite avec les autres domaines de l’existence : vie spirituelle, vie familiale, vie sociale.
  • Les personnes et les sociétés face à la transition fulgurante
    Plus qu’une crise, nous vivons une transition fulgurante d’un ancien monde vers un monde nouveau. Cette fulgurance provient de la combinaison d’une nouvelle révolution techno-scientifique, d’un nouveau paradigme des modes de coopération entre les hommes et les machines, et d’une transition vers une économie plus créative. La place de l’homme, la conception même que l’on a de l’homme, nos modes de vie, de pensée, de vivre-ensemble se modifient brutalement. Dans ce contexte, une recomposition du sens est inéluctable.