Accompagner les quêtes de sens individuelles et collectives

Alors que notre société met l’accent sur le bien-être, je crois que ce qui est premier dans la vie des personnes et des organisations, c’est le sens. Seul le sens donne une vraie raison d’être, de travailler, de s’engager tant au plan individuel que collectif. Et par là même, le sens constitue le fondement leur développement.

Par le coaching individuel et d’équipe, j’accompagne les quêtes de sens individuelles et collectives (quelle est ma ou notre raison d’être, à quoi dois-je ou devons-nous contribuer, pourquoi sommes nous ensemble, que dois-je ou que devons-nous faire ?)

En ce temps de profondes transformations sociales, nous pensons qu’il s’agit d’un moment particulièrement favorable pour ré-interroger le sens de ce que chacun vit.

Aborder la quête de sens, c’est poser deux questions :

  • celle de la finalité, capable de mobiliser les hommes et les équipes. Par finalité, nous entendons le désir d’une personne ou d’une organisation de contribuer à quelque chose de plus grand qu’elle, qui dépasse ses propres intérêts,
  • celle du discernement des choix possibles pour poursuivre cette finalité.

Articuler les quêtes de sens individuelles et collectives

Avec ce blog, nous souhaitons aborder la question du sens sous trois angles :

  • Le développement de la personne et le vivre-ensemble
    Nous partageons avec Thomas d’Ansembourg l’idée que « Le développement social durable ne peut que s’enraciner dans un développement personnel profond ». La construction du sens se situe à l’articulation entre projets individuels et collectifs: le développement de la personne (corps, cœur, esprit, relations) doit être orienté vers la construction de lien social; le développement social doit accompagner la recherche de sens des individus.
  • Le sens au travail et dans les organisations
    Plus que le bien-être, le sens s’impose comme une valeur centrale et devient pour les entreprises, quelque soit leur nature, un facteur incontournable. Dans cette période de profondes transformations, l’entreprise doit être hybride : profitable et porteuse de sens. Articuler profitabilité, réponse aux besoins des communautés et sens pour les collaborateurs devient la prochaine frontière compétitive pour les entreprises (Michael Porter). Des entreprises cherchent à reconquérir le sens perdu au fil des années.
    Pour les salariés, l’enjeu est de développer une juste relation au travail en inscrivant le travail dans un développement intégral de la personne, en relation étroite avec les autres domaines de l’existence : vie spirituelle, vie familiale, vie sociale.
  • Les personnes et les sociétés face à la transition fulgurante
    Plus qu’une crise, nous vivons une transition fulgurante d’un ancien monde vers un monde nouveau. Cette fulgurance provient de la combinaison d’une nouvelle révolution techno-scientifique, d’un nouveau paradigme des modes de coopération entre les hommes et les machines, et d’une transition vers une économie plus créative. La place de l’homme, la conception même que l’on a de l’homme, nos modes de vie, de pensée, de vivre-ensemble se modifient brutalement. Dans ce contexte, une recomposition du sens est inéluctable.

Frédéric Rochet, fondateur de La Fin et des moyens